Jeunes activateurs de changement2018-12-05T21:54:55+00:00

Jeunes activateurs de changement

Visionner le projet de Tennessee

Tennessee Berdat

23 ans, serveuse

D’origine franco-italienne et fille de parents entrepreneurs, Tennessee Berdat a grandi à Nice, sur la Côte d’Azur, en France. Elle a étudié à l’Institution Stanislas et a obtenu son diplôme d’études secondaires en sciences économiques et sociales avec mention « très bien ». À 18 ans, elle est partie s’installer seule à Milan, en Italie, pour étudier à l’université des beaux-arts NABA (Nuova Accademia di Belle Arti) pendant trois ans. Elle y a obtenu son diplôme en design de mode. Elle aime la mode, les matériaux et le design d’intérieur. Elle aime aussi l’histoire, les voyages, et la découverte d’autres cultures que ces derniers lui permettent. Tennessee et sa famille sont venus s’installer à Greater Lakeburn (Dieppe) en décembre 2017. Elle travaille fort comme serveuse dans le but d’épargner afin de se lancer en affaires prochainement.

Visionner le projet de Luc

Luc Cormier

16 ans, étudiant à l’école Louis J. Robichaud

Luc Cormier est originaire de Shediac et a 16 ans. Il est en 11e année à la Polyvalente Louis-J.-Robichaud. Il a récemment été élu comme élève conseiller au sein du District scolaire francophone Sud. À ce titre, lors des réunions du conseil d’éducation, il amène la vision des jeunes à la table et il peut voter comme tous les conseillers élus. Au cours des dernières années, il a occupé quelques emplois à temps partiel, mais il donne actuellement des cours de natation au CEPS de l’Université de Moncton.

Depuis maintenant un an, il fait partie du comité de débats de son école. Ce comité l’a réellement aidé à développer une fierté francophone et une pensée critique. De plus, il a participé à plusieurs débats sur le vote dès 16 ans, et c’est pour cette raison que l’opinion et la voix des jeunes francophones lui tiennent tant à cœur. Comme vous pouvez le constater, Luc a trouvé sa place dans la société, mais ce n’était pas donné d’avance et il est très conscient qu’il n’y a pas beaucoup de jeunes qui ont l’occasion de faire entendre leur opinion. C’est pour cette raison que cette occasion de créer un projet l’a interpellé. Il a toujours été un jeune leader et il saisit chaque occasion qui croise sa route.

Visionner le projet de Carolina
Carolina Feican

24 ans, agente de programmes (mentorat), AMGM

Carolina Feican est originaire de la ville de Cuenca, en Équateur, où elle a suivi des études en relations internationales et commerce à l’Universidad del Azuay. Pendant ses études, elle a eu l’occasion de faire partie de Runa, une entreprise de commerce équitable située en Amazonie équatorienne. Ici, elle a travaillé directement avec les communautés autochtones locales, apprenant et partageant leur culture et leurs pratiques. Après avoir obtenu son baccalauréat, elle a immigré au Canada en mai 2017. Elle travaille actuellement sur un programme de mentorat professionnel à l’Association multiculturelle du Grand Moncton. Depuis son arrivée, elle a été bénévole à Sistema NB et traductrice à la Clinique de réfugiés du Nouveau-Brunswick. Dans ses temps libres, elle pratique l’escalade et le violon.

Visionner le projet de Valérie

Valérie Foulem

26 ans, travailleuse sociale

Originaire de Nigadoo, au Nouveau-Brunswick, Valérie Foulem a fait ses études à l’Université St. Thomas, obtenant un baccalauréat ès arts avec une majeure en psychologie en 2014 et un baccalauréat en travail social en 2016. Durant ses études, elle a eu la chance d’acquérir de l’expérience de travail non seulement dans le cadre de programmes d’emploi d’été pour étudiants et en stage, mais aussi en s’impliquant dans la communauté en tant que bénévole.

Elle a eu la chance de travailler avec le Centre familial Chaleur de l’autisme et Asperger, une ligne d’écoute téléphonique pour les victimes d’agression sexuelle (Fredericton Sexual Assault Crisis Centre), un centre de recherche sur la violence familiale (Muriel McQueen Fergusson Centre), et Services à la famille Népisiguit. Elle est devenue travailleuse sociale autorisée en 2016, puis elle a commencé sa carrière. Elle a travaillé en tant qu’animatrice communautaire au sein de l’Association du Nouveau-Brunswick pour l’intégration communautaire en 2016, formatrice en milieu de travail pour Ressources Humaines Optimum en 2016-2017, et travailleuse sociale chez Services à la famille Népisiguit de 2016 à aujourd’hui. Elle offre actuellement des services de counseling chez Solutions Corps-Esprit en utilisant une approche holistique et en reconnaissant le plein contexte de chaque client.

Ève Kelly

19 ans, étudiante à l’Université de Moncton – Campus de Shippagan

Ève Kelly est originaire de la région de Bathurst. Diplômée de l’École secondaire Népisiguit, elle a poursuivi ses études à l’Université de Moncton, campus de Shippagan. Elle est actuellement en deuxième année du baccalauréat en développement durable des zones côtières. Depuis son tout jeune âge, la préservation de l’environnement est un thème qui lui tient à cœur. Déterminée, elle est toujours à la recherche de solutions aux problèmes quotidiens liés à la détérioration de notre milieu naturel. Étant engagée dans sa communauté, elle adore créer de nouveaux projets afin de sensibiliser son entourage. L’année dernière, Ève et son collègue de projet universitaire ont remporté le prix Initiative de l’année pour leur projet pilote de recyclage dans les résidences de leur université. Toujours prête à relever de nouveaux défis, elle croit fermement que le changement est possible.

Charles MacDougall

24 ans, récréologue

Charles MacDougall est un jeune adulte installé à Moncton depuis 2012, bien qu’il soit originaire de Greenwood, en Nouvelle-Écosse. Cet ancien président du Conseil jeunesse provincial met bien à l’épreuve son baccalauréat en gestion du loisir en tant que coordonnateur de projets chez Rivière de la fierté, l’organisme communautaire LGBTQ+ du sud-est du Nouveau-Brunswick. Acadien queer souvent à vélo, Charles passe son temps libre à pratiquer le water-polo, à jouer à des jeux de société et à dévorer des romans.

Visionner le projet de Céline

Céline Thibodeau

30 ans, intervenante en intégration

Céline Thibodeau a 30 ans et est actuellement formatrice en milieu de travail. Originaire de la Péninsule acadienne, elle a étudié dans différents domaines, exploré plusieurs professions et visité diverses régions de la province et du pays. Diplômée de l’école secondaire en 2006, elle a obtenu son baccalauréat en études individualisées de l’Université de Moncton, campus de Shippagan, en 2015. Depuis maintenant quelques années, elle a décidé de revenir près de sa famille et de s’installer à Saint-Isidore. Ses champs d’intérêt en matière de recherche sont orientés vers des sujets tels que l’inclusion sociale, l’isolement, l’éducation, la sensibilisation, la santé mentale et le développement personnel et social.

Jeune femme ambitieuse et inspirée, Céline souhaite activer le changement dans sa belle région.